Toute l’année nous passons une partie de nos journées enfermés, chez nous, sur notre lieu de travail ou dans des bureaux. Il est donc tout naturel d’avoir envie de profiter des vacances pour retrouver un sentiment de liberté, pour vivre au grand air et se débarrasser des contraintes du quotidien. C’est pourquoi les vacances au camping ont tant de succès ! Si certains optent pour le dépaysement d’une simple tente ou d’un bungalow, nombreux sont ceux qui préfèrent la liberté de mouvement offert par un camping-car ou, mieux encore, un van aménagé modulable qui permet à chacun d’adapter son véhicule à ses envies et ses déplacements.

Un van aménagé, qu’est-ce que c’est ?

Van aménagé volkswagen

L’idée du van, c’est de voyager sans contraintes et de faire du mouvement une composante essentielle des vacances. C’est se poser au gré des découvertes et des paysages rencontrés, établir un camp de fortune pour quelques heures ou pour la nuit, et repartir dès que le cœur vous en dit… C’est une solution moins coûteuse qu’un camping-car toutes options, puisqu’une simple camionnette utilitaire un peu aménagée pour accueillir un matelas et quelques éléments pratiques.

Cette façon de voyager se veut minimale. Avec un petit véhicule et une surface d’encombrement réduite, on est obligé de limiter la quantité d’affaires transportées, et d’apprendre à se débrouiller avec peu de choses. Un van aménagé ne comporte ni sanitaires, ni véritable cuisine, et oblige donc à vivre principalement dehors et à cuisiner, se laver ou bricoler avec les moyens du bord. Sortes de cabanes mobiles, les petits fourgons sont généralement adoptés par des passionnés qui veulent voyager simplement, sans se faire remarquer, et le plus souvent en évitant le flux des vacanciers dans les lieux les plus touristiques.

Aménager son van, comment faire ?

van aménagé avec capucine et vélos

L’avantage lorsqu’on opte pour cette façon de voyager, c’est qu’il n’y a pas de règles préétablies. À vous d’imaginer votre fourgonnette selon vos goûts, vos besoins et la durée de vos voyages. De nombreux modèles de véhicules se prêtent aux modifications nécessaires, et de multiples options sont envisageables en fonction du budget dont vous disposez. Vous pouvez même n’effectuer que les modifications indispensables dans un premier temps, et améliorer chaque année le confort du véhicule.

La base consiste à créer une banquette sur une structure rabattable, qui puisse se déplier en lit et créer une zone de rangements en dessous. Selon les régions et pays où vous voyagez, ne négligez pas l’isolation des parois avec de la laine de verre, et songez à l’importance de faire ouvrir une lucarne dans le toit pour l’aération et la lumière en journée. L’idéal, c’est aussi d’aménager votre véhicule selon vos besoins spécifiques comme le transport d’équipement professionnel, de vélos, planches de surf ou de matériel de plongée… Renseignez-vous sur la réglementation concernant les découpes de carrosserie et sur le poids supporté par votre camionnette.

Il existe bien entendu des modèles spécifiques déjà aménagés et tout équipés, avec un chauffage stationnaire, un couchage, un toit relevable, un évier, parfois un frigo… Ils sont certes confortables, mais on s’éloigne un peu de l’esprit do it yourself qui fait le charme des voyages en fourgon. Si vous n’êtes pas bricoleurs, sachez que certains professionnels proposent aussi d’aménager votre fourgonnette en y installant les équipements nécessaires : panneaux solaires, mobilier, système de chauffage…

Camping traditionnel ou sauvage?

Diverses raisons poussent même les plus baroudeurs à louer un emplacement de camping. Cela peut être pour des raisons de sécurité dans une zone inhospitalière, mais aussi pour prendre une douche ou bénéficier d’eau chaude pour faire sa lessive. Une halte en camping sert à recharger ses batteries, à cuisiner moins sommairement et également à rencontrer d’autres voyageurs, à pratiquer la langue locale ou à s’informer sur la région… C’est aussi l’occasion de déployer un campement plus confortable qu’à l’ordinaire, ou de faire la grasse matinée sans risquer d’être délogé au petit matin !

Néanmoins, les équipements de votre van vous permettent généralement de passer quelques jours  « à la sauvage ». Renseignez-vous sur la loi en vigueur selon les pays et zones traversées, notamment près des plages ou dans les parcs naturels protégés où la possibilité de s’arrêter pour la nuit est souvent limitée. Dans tous les cas, veillez à respecter les lieux, à ne pas laisser de traces de votre passage (ordures, traces de feu etc.) et à limiter les nuisances sonores si vous êtes à proximité de zones habitées. Le bivouac est généralement autorisé pour la nuit, mais pas une installation sur plusieurs jours sans autorisation.

Si c’est votre premier voyage en fourgon ou que vous n’êtes pas sûr de pouvoir faire halte sans risquer d’ennuis, préférez un camping traditionnel à une nuit sur le qui-vive ! De même si vous n’êtes pas familier du camping ou ne disposez pas du matériel essentiel (eau potable, vivres, téléphone chargé, trousse de secours par exemple), ne prenez pas le risque de vous aventurer à l’inconnu, et préférez la sécurité d’un terrain de camping.

Pour en savoir plus et préparer votre voyage, n’hésitez pas à consulter « Livre Jamais sans mon kmion », sorte de manifeste des voyages en fourgon écrit par Martine Camillieri, qui vous donnera les clefs pour voyager léger et cuisiner avec trois fois rien !